Des mutations de la voie WNT causent une insuffisance surrénalienne chez l’Homme

Des mutations de la voie WNT causent une insuffisance surrénalienne chez l’Homme

Dans une étude collaborative avec eux équiipes cliniques , publiée dans JCI (Lucas et al.,) , l'équipe Pathophysiologie moléculaire des tissus surrénaux et endocriniens  révéle  le rôle de la voie WNT dans l’étiologie de l’insuffisance surrénalienne.

L’insuffisance surrénalienne, qui correspond à un déficit de production d’une ou plusieurs hormones par la glande surrénale, est une maladie mortelle si elle n’est pas prise en charge rapidement. Si la cause principale des insuffisances surrénaliennes chez l’adulte est une maladie auto-immune connue sous le nom de maladie d’Addison, les insuffisances surrénaliennes pédiatriques ont des origines génétiques pas toujours identifiées. L’équipe Pathophysiologie moléculaire des tissus surrénaux et endocriniens, en collaboration avec les équipes cliniques de Florence Roucher-Boulez (HCL) et Christa Flück (Hôpital Universitaire de Bern) vient d’identifier une mutation d’épissage du gène LGR4 chez une patiente présentant une insuffisance surrénalienne pour la production d’aldostérone. Ce gène code un régulateur clé de la voie de signalisation WNT/b-caténine. Des études in vitro et dans un modèle de souris invalidées pour LGR4 dans la surrénale, montrent que l’inactivation de LGR4, consécutive à la mutation d’épissage, conduit à un défaut d’activité de la voie WNT, empêchant la différenciation de la zone glomérulée, qui produit normalement l’aldostérone.

Ces travaux qui établissent pour la première fois le rôle de la voie WNT dans la différenciation de la zone glomérulée et l’étiologie de l’insuffisance surrénalienne, viennent d’être publiés par le J Clin Invest.

Last modified: 02/03/2023